L’EAU DU 21e SIÈCLE POUR L’ÎLE-DE-FRANCE

André Santini Président du Syndicat des Eaux d’Île-de-France Ancien ministre Député-Maire d’Issy-les-Moulineaux

André Santini
Président du Syndicat des Eaux d’Île-de-France
Ancien ministre
Député-Maire d’Issy-les-Moulineaux

Depuis 1923, le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France mène une politique ambitieuse et responsable de modernisation et de fiabilisation du patrimoine du service public de l’eau, au bénéfice de ses 4,4 millions d’usagers.
Ainsi, de 2011 à 2015, le service public de l’eau aura-t-il injecté dans l’économie francilienne près de 800 millions d’euros pour le renouvellement du patrimoine, le renforcement de la sécurité des installations et l’amélioration de la performance du réseau.
Attentif aux attentes de ses usagers, à contre-pied de la frilosité et de la morosité ambiantes, le SEDIF fait le choix du volontarisme avec un XVe Plan (2016-2020) caractérisé par une intensification du rythme des opérations en maîtrise d’ouvrage publique, pour une enveloppe d’investissements de plus de 1 milliard d’euros.
Ce Plan place définitivement le service public de l’eau du SEDIF dans le 21e siècle, avec 4 objectifs majeurs :
>> un Plan déployant les technologies de pointe pour anticiper les attentes des consommateurs : vers une eau pure, sans calcaire et sans chlore, jusqu’au robinet ;
>> un Plan responsable, protecteur des générations futures, par la gestion durable d’un patrimoine pérennisé et modernisé ;
>> un Plan intégrant l’environnement et les économies d’énergie dans ses objectifs ainsi que sa réalisation ;
>> un Plan accompagnant les projets du Grand Paris des transports, dans le respect des calendriers.
Ce Plan en forte croissance, au coût maîtrisé et au financement facilité par une situation financière saine, créera ou préservera plus de 3500 emplois, ce qui fait du SEDIF l’un des principaux acteurs publics du soutien à l’économie et à l’emploi en Ile-de-France.
Le SEDIF engage son XVe Plan en maintenant sa part du prix de l’eau à son niveau actuel : ainsi aura-t-il assuré la conduite de ses missions toujours plus ambitieuses sans avoir relevé le prix de l’eau pendant 10 ans.
Confrontés à la forte évolution du contexte institutionnel, il est essentiel que les élus locaux confortent les outils intercommunaux qui ont fait la preuve de leur efficacité au service des usagers.
Dans cet esprit, le partenariat entre autorités organisatrices de la région se construit progressivement, à l’image du choix du Syndicat des Eaux de la Presqu’Ile-de-Gennevilliers (SEPG) de diversifier son approvisionnement avec l’eau nanofiltrée du SEDIF à partir de 2018, confirmant ma vision du rôle moteur que le SEDIF doit assurer dans la future organisation métropolitaine de l’eau.
Avec des installations de traitement d’eau les plus importantes et modernes de France, situées sur les trois rivières de l’Ile-de-France, secourues mutuellement par des canalisations doublées, le SEDIF dispose en effet des atouts nécessaires pour garantir aux Franciliens un service qui concilie qualité, sécurité des approvisionnements et maîtrise des coûts.

[gview file= »http://www.valeursvertes.com/wp-content/uploads/2015/11/plaquette_schema_directeur_15eplan.pdf »]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *