ACHATS DURABLES: QUELS CHOIX ?

La politique achat d’un groupe international comme Veolia joue un rôle prépondérant pour ancrer le concept de développement durable dans la réalité et le futur de l’entreprise. Nous avons demandé à Pascal Decary, directeur des achats du Groupe de nous en dire plus sur ces engagements.

Valeurs Vertes : Comment définissez-vous l’achat durable ?
Pascal Decary : Il s’agit d’acheter moins et mieux. Par exemple, 70% de la consommation d’électricité d’une usine de traitement des eaux provient de ses nombreuses pompes installées. Si nous les achetons à un prix intéressant mais qu’elles sont de qualité moyenne, le produit ne correspondra pas à nos exigences. Nous travaillons également en collaboration avec la Direction technique pour le choix de nos fournisseurs. Afin de favoriser la durabilité et optimiser la rentabilité des équipements, nous travaillons en « Total Cost of Ownership » qui prend en compte le coût d’achat et les consommations du produit pendant toute sa durée de vie : il en résulte des économies d’échelles et un plus faible impact environnemental.

[ppw id=”102365102″ description=”” price=”1″]

Comment se traduit votre démarche en RSE ?
L’intégralité de nos équipes d’achat est formée à la RSE. Nous disposons d’un outil e-learning pour l’ensemble de notre filière « achat professionnel ». D’autre part, nous privilégions les circuits courts, 74%* de nos achats se font en France auprès des PME/PMI locales. Nous sommes des acteurs économiques engagés et ancrés dans les territoires qui favorisent la proximité et la pérennité de nos fournisseurs. 46% de nos fournisseurs sous contrat offrent des garanties de développement durable concrètes. Nous les incitons à s’engager dans une politique RSE, assurance de durabilité et de sécurité pour l’entreprise. Référencer un nouveau fournisseur implique un travail conséquent en amont de la signature d’un contrat. Par exemple, nous sommes allés auditer les usines de production d’une société de matériel électrique asiatique : les conditions de travail, le respect des normes environnementales locales ainsi que la sélection de leurs propres fournisseurs sont des éléments majeurs dans notre décision.

Comment vos fournisseurs s’engagent- ils ?
Dans un monde en mutation, nos fournisseurs sont demandeurs et considèrent le concept comme un levier de progrès. Même les industriels chinois ont compris que la RSE pouvait être un élément de différenciation dont bénéficie acheteurs et fournisseurs.

Quels sont les choix marquants en matière d’achats durables ?

Nous achetons des véhicules dont l’indice d’émission de GES doit être inférieur à 120 grammes. Nous proposons parallèlement des stages à nos salariés pour une formation de conduite rationnelle permettant de consommer le moins possible de carburant. Notre parc est en constant renouvellement avec des véhicules hybrides et nous encourageons l’auto-partage.

En 2014, Veolia France a consacré un budget de 6 millions d’€ à des associations de travail adapté

Un autre exemple intéressant, la maitrise cruciale de nos consommations d’énergie. Nous avons passé un contrat avec une PME française qui a équipé 4 500 sites de télé relève de compteurs innovants qui nous permettent l’optimisation de 75% de notre dépense énergétique installée en France.

Comment actualisez-vous votre démarche de progrès RSE ?
Nous passons notamment par la formation et l’insertion. En 2014, Veolia France a consacré un budget de 6 millions d’€ à des associations de travail adapté. En 2015, nous avons l’ambition d’augmenter le montant confié à ces entreprises. L’intéressement des salariés du siège est d’ailleurs fonction du montant engagé auprès du secteur du travail adapté et de l’insertion. De plus, nous travaillons avec l’Association ENVIE et publions un guide d’achat durable pour accompagner nos fournisseurs. Tous les ans, lors d’une convention achat, nous décernons deux trophées à nos fournisseurs pour la réussite de leur engagement en faveur du développement durable. Notre marge de progression passe également par la maitrise du risque RSE via une évaluation du risque RSE.

* Corporate, Veolia Eau France hors SEM/VEDIF, et la Région Rhin-Rhône de Recyclage et Valorisation des déchets.

[/ppw]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *