Amundi : PIONNIER POUR UNE SOLUTION CLIMAT

amundiNous assistons à un point d’inflexion dans la lutte contre le réchauffement climatique : longtemps, les États et les organisations non gouvernementales ont été seuls, en première ligne, dans ce combat. Désormais, les investisseurs institutionnels perçoivent le réchauffement climatique comme une menace pour la planète constituant, de facto, un risque pour certains actifs financiers. Ce risque doit être analysé et réduit, autant que possible, lorsqu’il n’est pas rémunéré. Il existe un outil simple et efficace, utilisé par une immense majorité d’investisseurs pour diminuer le risque carbone : la gestion indicielle passive (réplication des indices de référence comme MSCI, S&P, FTSE, etc.). En outre, elle favorise l’émergence d’une économie à faible intensité carbone.

L’intensité carbone d’une société comporte deux dimensions principales, le niveau d’émissions carbone et les réserves en combustibles fossiles, qui constituent des émissions carbone en puissance. Les sociétés les plus exposées au risque carbone sont celles dont le niveau d’émissions (rapporté au chiffre d’affaires) est très élevé et celles dont la valorisation dépend fortement de leurs réserves en énergies fossiles. Cependant, s’il existe un large consensus sur l’émergence, à terme, de politiques de lutte contre le réchauffement climatique. L’histoire récente démontre qu’il ne peut y avoir de certitude quant au calendrier et à la continuité de ces politiques. L’éventualité d’une percée technologique dans le secteur des énergies renouvelables, ou dans les méthodes de capture et stockage du carbone, renforcent cette situation de profonde incertitude.

Au côté d’investisseurs institutionnels et partenaires-clé, Amundi a développé des stratégies d’investissements indiciels qui permettent de se prémunir contre le risque carbone sans incidence défavorable sur les rendements financiers. Le FRR et AP4, en étroite collaboration avec Amundi, ont ainsi contribué au développement d’une gamme d’indices MSCI Low Carbon. Ces indices sont les premiers dans l’industrie à répondre à deux dimensions de l’exposition carbone – les émissions carbone et les réserves d’énergie fossile – tout en maintenant un très faible écart de suivi vis-à-vis des indices de référence. Amundi a acquis une licence pour la création de solutions indicielles basées sur ces nouveaux indices.

Ces indices – basés sur l’indice de référence MSCI ACWI pour les marchés développés et émergents – utilisent les données CarbonMetrics de MSCI ESG Research Inc. Par ailleurs, grâce à des méthodologies transparentes, ces indices génèrent une compétition intrasectorielle vers la transition énergétique (les sociétés sont exclues sur la base de règles claires et transparentes et ont donc des incitations à se reformer de manière à réintégrer les indices).

Trois Fonds innovants pour Amundi

Depuis mai 2015, Amundi propose trois solutions innovantes de fonds indiciels :
• deux fonds indiciels ouverts : Amundi Index Equity Global Low Carbon et Amundi Index Equity Europe Low Carbon ;
• et un fonds ETF : Amundi ETF MSCI World Low Carbon Ucits ETF Le premier fonds indiciel et l’ETF, mentionnés ci-dessus, visent à répliquer l’indice de stratégie MSCI World Low Carbon Leaders et le second fonds indiciel celui de l’indice de stratégie MSCI Europe Low Carbon Leaders. La méthodologie des indices de stratégie MSCI Low Carbon Leaders vise à réduire d’au moins 50% le niveau des émissions carbone (émissions actuelles et réserves représentant les émissions potentielles futures) par rapport à celles des indices de référence, tout en maintenant un très faible écart de suivi par rapport à ceux-ci. Pour ce faire, il exclut 20% des valeurs les plus émettrices en carbone ainsi que les sociétés affichant les plus importantes réserves en combustibles fossiles.

62Md$ d’actifs engagés

Une coalition d’investisseurs, créée sous l’égide des Nations unies, participe à l’implication de la communauté financière dans la construction d’un « agenda des solutions ». Le développement de ces indices étant encore à ses débuts, il était utile de créer une plate-forme de partage des meilleures pratiques en matière de réduction du risque carbone, afin de démontrer sa faisabilité et d’amener ce savoir-faire au plus grand nombre. La Portfolio Decarbonization Coalition, ainsi été créée sous l’égide des Nations unies, rassemble des acteurs ayant pris des mesures concrètes pour réduire leur exposition au risque carbone et favoriser l’échange de bonnes pratiques. Après seulement moins d’un an d’existence, la coalition totalise plus de 62Md$ d’actifs engagés. Fondés sur un partage de solutions et d’opportunités d’investissement autour de la matérialité du risque carbone et de la transition énergétique, les objectifs de la coalition s’inscrivent pleinement dans l’agenda des solutions en amenant de nouvelles forces aux côtés des Etats. Plus généralement, l’intégration de la donnée carbone par les investisseurs dans leur analyse de risques permet d’influencer le comportement des entreprises. Elle permet aussi de soutenir l’écosystème, encore naissant, de courtiers, gestionnaires d’actifs et d’organisations non gouvernementales, dédié à l’analyse des risques carbone. De plus, l’anticipation des régulations carbone à venir accélère le processus de transition énergétique et facilite le travail des régulateurs en préparant les acteurs potentiellement affectés. L’anticipation d’une régulation carbone par les marchés financiers renforce donc la probabilité de réalisation de cette dernière.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *