Baisse du prix du gaz naturel qui se substitut au charbon

Communiqué de presse de GRTGAZ

Bilan gaz 2015 : un apport concret des gaz naturel et renouvelable à la transition énergétique

Malgré une année 2015 particulièrement chaude, GRTgaz a enregistré une augmentation de 8,1 % des consommations brutes de gaz sur son réseau de transport1 (hausse de 3,4 % corrigée des effets climatiques). Cette évolution résulte d’une reprise notable des différents usages du gaz en France.
A l’occasion d’une conférence de presse, Thierry Trouvé, Directeur général de GRTgaz, a déclaré : « En 2015, le développement de l’usage du gaz dans l’industrie, la production d’électricité et les transports, combiné à l’injection de gaz renouvelable, a significativement contribué à la réduction des émissions de CO2 en France. Ce bilan traduit concrètement le rôle du gaz et des réseaux gaziers dans la transition énergétique, et constitue un encouragement pour GRTgaz à poursuivre son engagement dans cette voie.»

Forte augmentation de la consommation des centrales électriques au gaz (+ 161 %)
La hausse de la consommation des clients industriels raccordés au réseau atteint 10,8%, principalement portée par la reprise de production d’électricité à partir du gaz. Malgré la clémence des températures en fin d’année, GRTgaz observe en 2015 une nette augmentation de la demande des centrales électriques, liée à des conditions économiques favorables. Les niveaux de consommation atteints en 2015 dépassent ceux enregistrés en 2014 et 2013, avec le fonctionnement de l’ensemble du parc installé. En 2015, GRTgaz estime que le recours au gaz plutôt qu’au charbon dans la production des centrales électriques a permis d’éviter 7 millions de tonnes de CO2.

490 000 tonnes de CO2 évitées grâce au développement des usages du gaz et du biométhane
Près d’un demi-million de tonnes de CO2 a été évité en 2015 grâce à la conversion du fioul vers le gaz de sites industriels raccordés au réseau de GRTgaz, l’alimentation de véhicules au gaz carburant et les injections de biométhane sur les réseaux gaziers. Ces usages ont ainsi permis d’éviter l’émission de 490 000 tonnes de CO2, soit une contribution équivalente à celle d’environ 3 300 éoliennes de deux mégawatts2. Le gaz, par rapport aux autres énergies fossiles, permet par ailleurs une réduction significative des émissions d’oxydes d’azote, d’oxyde de soufre et de particules.

GDE Erreur: Erreur lors de la récupération du fichier - si nécessaire, arrêtez la vérification d'erreurs (404:Not Found)



Laisser un commentaire