CLIMAT : L’ENJEU CACHÉ DES DÉCHETS

GRENETIER-(2)La part due à la gestion des déchets dans les émissions de GES, aux environs de 3% à l’échelle mondiale, ne reflète pas complètement l’enjeu que représente ce volet des activités humaines dans les changements climatiques. Avant d’être des déchets, les matières ou produits jetés ont été des produits. Comme pour l’énergie, il y a donc des gisements d’économies importantes dans la sobriété des modes de production et d’usage, pour réduire la quantité des déchets produits et traités.

Les exemples ne manquent pas pour illustrer les gains obtenus tout au long des filières de production (utilisation de matières recyclées), et de traitement. Une impulsion supplémentaire pourrait être donnée par l’intégration d’externalités négatives (notamment climatiques) ou positives (emploi local) dans les coûts de production, rendant ainsi les matières recyclées durablement compétitives vis-à-vis des matières vierges. La gestion des déchets émet des gaz à effet de serre comme toute activité humaine. A l’échelon mondial, il s’agit d’un peu moins de 3% des émissions, correspondant à peu près au même niveau en Europe et en France. La collecte et le transport des déchets utilisent des véhicules et du carburant, les procédés de traitement demandent également équipements et énergie…

[ppw id= »109534292″ description= » » price= »1″][gview file= »http://www.valeursvertes.com/wp-content/uploads/2015/08/enjeu-cache-des-dechets.pdf »][/ppw]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *