Crise financière : Le monde passé à la moulinette

Comment s’y retrouver dans les grandes déclarations sur l’Investissement Socialement Responsable (ISR), et sur la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) ? Au moment où se déroule la Semaine de l’ISR, nous publions les moments forts d’une table ronde, organisée dans nos bureaux, sur le thème « ISR et RSE : alibis ou assurances-vie du capitalisme ? » Quatre spécialistes éclaircissent les enjeux de cette finance plus éthique.

“L’opacité règne et règnera tant que le client ne cherchera pas à connaître le chemin labyrinthique effectué par l’argent qu’il confie à sa banque”
Anne-Catherine Husson-Traoré directrice générale de Novethic. Diplômée du Centre de Formation des Journalistes (CFJ) et titulaire d’une maîtrise de droit public, elle est également rédactrice en chef de l’Essentiel de l’ISR, trimestriel dédié aux professionnels. De 1987 à 2000, elle a travaillé à M6, où elle fut reporter, chef d’édition, puis directrice d’un bureau régional avant d’être responsable éditoriale du site M6.fr.

“Les transactions quotidiennes pèsent des milliards sans que ceux qui les réalisent ne songent un instant à leurs conséquences pratiques en termes d’emplois ou de destruction de la biodiversité”
Pierre-Henri Leroy, fondateur et président de Proxinvest. Diplômé de Sciences-Po Paris et détenteur d’un MBA à l’Université de Columbia à New York, il fut directeur de l’ingénierie financière au Crédit Lyonnais entre 1990 et 1995. A cette date, il fonde Proxinvest, qu’il détient majoritairement, première agence française d’analyse de gouvernance et de politique de vote.

“Les encours socialement responsables détenus par les clients français s’établissent aujourd’hui à 68,3 milliards d’euros, soit une augmentation de 35% entre 2009 et 2010”
Jean-François Descaves , Président et Directeur de la gestion de la Financière de Champlain. Diplômé de l’Ecole Supérieure des Dirigeants d’Entreprise et du Centre d’Études Supérieures de Banque, il est d’abord conseiller en gestion de patrimoine et de portefeuilles à Citibank, puis gérant sénior à la Banque Cial, et enfin responsable de la gestion privée chez ING. Il devient gérant à Financière de Champlain en 2003, puis son1er actionnaire en 2006.

“Les Anglais proposent d’isoler la banque de détail du reste des activités des groupes bancaires”
Jean de Maillard, Magistrat , vice-président au Tribunal de Grande Instance de Paris depuis 2011. Il est l’auteur de nombreux livres sur l’évolution de la criminalité économique, dont L’avenir du crime (1997, Flammarion), L’arnaque : la finance au-dessus des lois et des règles (2010, Gallimard) et le dernier, La fabrique du temps nouveau : entretiens sur la civilisation néolibérale (avec Karim Mahmoud-Vintam, 2011, Temps présent).
[ppw id=”91672858″ description=”” price=”1″]

GDE Erreur: Erreur lors de la récupération du fichier - si nécessaire, arrêtez la vérification d'erreurs (404:Not Found)
[/ppw]




Laisser un commentaire