De la civilisation silencieuse

Notre monde bouge. L’environnement, l’économie, l’humanisme sont entrain d’inventer une autre société où mal être et mal vivre n’auraient plus leur place. Rêve ou réalité, entretien avec le philosophe Patrick Viveret.

V.V. : De quelle façon avez-vous approché depuis 25 ans les combats environnementaux ?

Patrick Viveret : J’ai toujours associé ces combats aux défis sociétaux. Il est possible d’aller vers le mieux vivre tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. A chaque fois, la question du bien vivre est liée au domaine strictement environnemental. Avec Abdennour Bidar, nous voyons deux formes de dérèglement climatique : le réchauffement planétaire d’une part et une forme de glaciation relationnelle et émotionnelle d’autre part. Plus les sociétés sont plongées dans l’individualisme, plus les personnes qui se retrouvent isolées ou dépressives, se mettent à surconsommer, et à développer toutes sortes de boulimies.

Ayant subi une attaque informatique, nous ne sommes pas en mesure de vous fournir l’intégralité des articles en version numérique. Pour lire la suite, commandez le numéro ou l’article en version papier ou en version pdf à contact@valeursvertes.com ou 01 40 62 96 49. 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *