ETHANOL : PAS DE FUMÉE SANS FEU ?

IMG_1650Quels dangers présentent la cheminée au bioéthanol ? Ce nouvel objet, présenté comme un chauffage d’appoint ou un must-have design et écolo, a gagné les foyers français. Mais la Commission de Sécurité des Consommateurs (CSC) a rendu un avis qui va à l’encontre des qualités vantées par les distributeurs, en les présentant comme des sources de brûlure, d’incendie et d’intoxication.

Une cheminée sans conduit, sans suie, sans fumée, sans odeur, ça existe ! Les cheminées au bioéthanol bénéficient de ces arguments de vente, ainsi que d’une utilisation très simple et d’un design élégant. D’où leur rapide succès, avec 80 000 unités vendues par an depuis 3 ans en France. Attirés par le coût de revient peu élevé de ces produits, les intervenants se sont multipliés sur le marché, des professionnels de la cheminée à la grande distribution, de la fabrication française à l’importation de produits asiatiques. «Nous avons recyclé la lampe d’après-guerre à alcool à brûler pour en faire un écrin alimenté à l’éthanol. Notre vocation n’est pas de vendre du chauffage mais un bel objet», précise Marc Gésiot, responsable d’Alfra France, importateur des foyers Alfra fabriqués en Allemagne et détenteur de 8% du marché français.
Premier bémol : ces cheminées n’ont rien «d’écolo» ou de «bio». Les arguments de vente insistent sur la source végétale et renouvelable du combustible, mais l’éthanol provient de plantes issues de l’agriculture intensive. Ce n’est pas la seule critique, et la Commission de Sécurité des Consommateurs (CSC) est plus sévère…

[ppw id= »91913195″ description= » » price= »1″][gview file= »http://www.valeursvertes.com/wp-content/uploads/2013/09/energie-97.pdf »][/ppw]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *