L’ARCTIQUE LA « ROUTE DU NORD » ET LES « MÉTROPORTS »

La calotte glacière fond. C’est une observation continue, une vérité scientifique qui dans le dérèglement climatique actuel ne peut nous laisser indifférents. D’un mal peut, en revanche, surgir un bien a` condition que nous soyons a` la hauteur de nos capacités d’innovation, de réalisme et de courage politique, de maîtrise environnementale parfois drastique.

Russes et Chinois ont déjà compris l’enjeu geoéconomique de la « route du Nord » : sécurité géophysique par rapport aux routes du Sud ; sécurité politique par rapport au passage, jusqu’ alors incontournable, des détroits et voies maritimes qui cernent le Moyen-Orient en guerre ; sécurité des « couloirs » de navigation par rapport au piratage infestant les mers d’Orient, l’Océan indien et les côtes africaines. La Chine, depuis quelques années, expérimente cette « route du Nord » et le temps gagné sur les trajets historiques et traditionnels atteint, certes en période climatique favorable, une quarantaine de jours !

[ppw id= »115762594″ description= » » price= »1″][gview file= »http://www.valeursvertes.com/wp-content/uploads/2015/11/larctique-la-route-du-nord-et-les-metroports.pdf »][/ppw]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *