Le bâtiment passif : frais en été, chaud en hiver

La loi sur la transition énergétique a été votée le 15 août 2015. Cette loi demande que plus de foyers soient rénovés énergétiquement d’ici 2017 et qu’une obligation soit faite avant 2025. Plusieurs solutions existent, parmi elles, le bâtiment passif.

Lieusaint (Seine-et-Marne), 30°C. La chaleur tombe comme une chape de plomb sur le groupe qui entre dans le bâtiment du site pilote BuildTog. La température agréable de l’appartement rafraichit les personnes pénétrant dans la demeure, malgré l’écart de température entre l’extérieur et l’intérieur, cette habitation n’est pas climatisée, mais elle est située dans un bâtiment passif.

Les bâtiments passifs sont des structures conçues pour diminuer au maximum la consommation énergétique de ses habitants. Le principe de base consiste à réduire au minimum le nombre de chauffages et de climatiseurs et à les remplacer par un type d’architecture rendant une isolation par l’extérieur possible. Elle évite les perditions de chaleur et sa conception permet d’utiliser les conditions environnantes et la position géographique pour chauffer ou refroidir le bâtiment.

Une coque isolante entoure complètement le bâtiment. Sur les façades, une couche de colle fixe des panneaux de polystyrène expansé, inventés et produits par BASF. Au-dessus de l’isolant, un marouflage d’une armature dans un enduit de base. Il ne reste plus qu’à choisir la finition. La toiture est dotée d’une isolation en polyuréthane de 30 cm d’épaisseur et d’un manteau thermique placé sous le bâtiment. Les fenêtres sont également plus épaisses que les modèles standards. A cela s’ajoute de massifs volets en bois permettant de clore complètement cette coque thermique. Ce système limite au maximum les pertes calorifiques. Ce bâtiment dispose d’une petite chaudière à gaz qui alimente une batterie thermique et d’une production d’eau chaude par tube sous vide.

Pas de radiateurs, pas de problèmes

« Pour un 100 m², nous payons 40 euros par mois en électricité alors que dans notre ancien appartement la facture s’élevait à 100 euros pour une surface inférieure. », explique Mathilde Rodriguez, locataire de l’appartement. « L’absence de radiateurs constitue un vrai gain de place, c’est agréable pour les meubles. », ajoute-t-elle. Ces derniers ne sont pas nécessaires car le système de chauffage et l’isolation s’y substituent.

Les habitants doivent cependant se plier à quelques règles élémentaires pour que le système fonctionne. « Les instructions données aux locataires sont celles du bon sens : je me protège du soleil l’été. Je n’ouvre pas les fenêtres en hiver. », Explique l’architecte du bâtiment, Michel Delplace (Agence Nicolas Michelin). Un premier complexe de ce type a déjà été construit à côté de Reims avec des résultats très positifs. « Une personne va faire plus que ce qu’on lui demande et les résultats seront alors meilleurs. D’autres vont seulement faire le minimum requis  », complète l’architecte. Du point de vue de la performance thermique, même si tous les habitants de l’immeuble n’ont pas la même approche, les résultats sont les mêmes.

« En Allemagne, l’isolation par l’extérieur est presque une règle. », argumente Xavier Susterac Président de BASF France. Par contre dans l’Hexagone, l’isolation par l’intérieur semble être une particularité locale. « La France possède un énorme marché au niveau de l’isolation extérieure. Il sera source d’emplois et d’économies d’énergie. Pour l’avenir, nous pouvons faire économiser 520 000 tonnes de CO2  », conclut-il. Le bâtiment passif prouve son efficacité pour un immobilier Français moins coûteux en énergie et plus écologique au futur.

Architecture BASF - 20,22 Avenue RenŽ Cassin- Lieusaint 77127




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *