Le CO2 un marché prometteur?

Dans notre chronique précédente (W n 70), nous avons examiné pourquoi et comment le marché du CO2 pouvait contribuer à lutter contre le changement climatique. Dans le cadre du Protorole de Kyoto, entrant en vigueur en février 2005 suite à la ratification de la Russie, l’ensemble des Etats signataires s’engage à diminuer les émissions de gaz à effet de serre (surtout du COz).

Les substitutions (passer du charbon au L gaz naturel), les gains d’efficacité énergétique (notamment dans l’industrie) et la contrainte (comme des normes d’isolation plus sévères) compensent une panne de l’augmentation des émissions liée à l’élévation des niveaux de confort des populations. Mais pour respecter
les engagements de Kyoto il faut aller plus loin, et utiliser toutes les flèches du carquois : d’où l’idée de faire appel aussi aux mécanismes de marché et leur proverbiale souplesse. Après avoir ratifié Kyoto, l’UE s’est dotée d’un tel marché, interne (des passerelles existent avec des marchés externes). C’est le Système
[ppw id=”91933090″ description=”” price=”1″]

GDE Erreur: Erreur lors de la récupération du fichier - si nécessaire, arrêtez la vérification d'erreurs (404:Not Found)
[/ppw]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *