Le syndrome du «sweet home»

«Dans certains cas, l’environnement intérieur peut se révéler deux fois plus polluant que l’environnement extérieur» souligne dans un récent rapport le Centre commun de recherche (organisme scientifique au service de la Commission européenne).

La pollution intérieure représente une menace spécifique pour la santé d’autant que 85 à 90% d’une journée s’écoule à l’intérieur d’un bâtiment: bureau, école, logement ou lieu de loisir. Jusqu’à 20% de la population souffrirait d’asthme et de troubles allergiques dus aux substances présentes dans l’environnement…

[ppw id=”91938119″ description=”” price=”1″]

GDE Erreur: L'URL requise n'est pas valide
[/ppw]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *