One Planet Summit – Emmanuel Macron oublie les populations les plus pauvres dans son discours

Communiqué de presse d’Oxfam France

 

À l’occasion de ses prises de parole lors du One Planet Summit, le Président français Emmanuel Macron n’est pas revenu sur les engagements énoncés plus tôt dans la journée [1]. La France s’est engagée à mobiliser 1,5 milliard d’euros d’ici 2022pour l’adaptation au changement climatique – soit une augmentation de 300 millions par rapport à l’engagement déjà pris lors de la COP21. Selon Oxfam, cette annonce est insuffisante par rapport aux besoins des victimes du changement climatique, à la responsabilité historique de la France dans les émissions de gaz à effet de serre, ainsi qu’au regard de l’ambition déclarée d’Emmanuel Macron de se poser en champion du climat au niveau international.

Pour Armelle Le Comte, responsable du plaidoyer climat et énergie à Oxfam France :

« Nous attendions de la France qu’elle double ses financements pour l’adaptation au changement climatique pour atteindre 2,4 milliards d’euros par an d’ici 2022. Nous ne cachons pas notre déception face à une annonce insuffisante qui ne prendpas au sérieux les impacts croissants du changement climatique sur les populations les plus pauvres [2]. Cette annonce ne change pas radicalement la tendance : en 2020, la France consacrera à peine un tiers de ses financements climat à l’adaptation, alors même que l’Accord de Paris vise un équilibre entre réduction des émissions et adaptation. Le message ainsi envoyé aux autres pays donateurs, et aux populations vulnérables, alors que la France prétend montrer l’exemple en matière de lutte contre le changement climatique, n’est pas du tout à la hauteur des enjeux. »

« Le chef de l’Etat propose de mettre en place une taxe européenne sur les transactions financières au rabais qui s’inspire du modèle français. Une telle taxe ne récolterait que 4 milliards d’euros sur les 22 milliards attendus [3] Avec une telle proposition, Emmanuel Macron ne peut se présenter comme un leader climatique qui entraînerait l’Europe à sa suite. S’il veut être crédible sur la scène internationale, il doit rectifier le tir en relançant les négociations dès janvier afin d’aboutir à un accord sur une taxe ambitieuse dès 2018. .

Enfin, l’AFD s’est engagée à ce que 100 % de ses projets soient compatibles avec l’Accord de Paris sans pour autant annoncer la fin de tout soutien public aux énergies fossiles alors que la Banque Mondiale a annoncé qu’elle mettra un terme àl’exploitation du pétrole et du gaz après 2019 [4]. »

 

 

[1] Interview en une du Monde daté du 12 décembre 2017.

[2] Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), les coûts liés à l’adaptation dans les pays en développement sont estimés entre 140 et 300 milliards par an d’ici 2030. Oxfam estime qu’en 2020 le financement public de l’adaptation au changement climatique se situera entre 8 à 16 milliards de dollars par an.

[3] En juin 2017, Emmanuel Macron s’était engagé à conclure la taxe européenne sur les transactions financières, voulant incarner le nouveau leadership européen sur le climat. Les recettes estimées de la TTF européenne sont de 22 milliards d’euros par an. Réaction d’Oxfam France, le 6 juin 2017 – Climat : Emmanuel Macron s’engage à conclure la TTF d’ici cet été, Oxfam demande un calendrier de mise en œuvre

[4] Selon les calculs d’Oxfam, 8 % des financements énergétiques de l’AFD sont encore consacrés à des projets d’énergie fossiles.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *