Enseignement supérieur, PÉpInIèRE Du DÉvElOppEmEnT DuRablE

enseignement-superieur-developpement-durableVoici le premier article présentant à nos lecteurs, les universités, les grandes écoles et les établissements d’enseignement supérieur qui intègrent les problématiques très diversifiées du développement durable.
Aujourd’hui, l’importance de la puissance des innovations qu’elles représentent, le désir des jeunes générations d’exercer des emplois responsables commencent à transformer notre société de façon profonde. Dans quelques années tous ces étudiants seront aux manettes pour donner à notre société à bout de souffle de nouvelles potentialités.
Voyage au coeur de la sphère étudiante à travers un établissement pionnier sur ce sujet : l’Université de Technologie de Compiègne (UTC) où innovations et humanisme se rejoignent.
Nous avons lancé parallèlement des offres d’abonnements couplés web et papier pour que les jeunes accèdent à tous nos articles de 1992 à nos jours.

Intégrer la dimension humaine à La science
L’Université de Technologie de Compiègne (UTC) a toujours intégré le développement durable, sous diverses appellations, dans sa formation, sa recherche et son implication territoriale. Créée il y a 40 ans, l’UTC faisait alors figure d’ovni dans le paysage académique français tant son identité, reposant sur des liens forts avec le territoire et l’entreprise et sur une vision humaine de la technologie, innovait.
Entretien avec Alain Storck, président de l’UTC.

Croissance verte ou décroissance ? Le choix d’un étudiant
Diplômé de l’UTC en 2013, Brieg le Doujet a suivi la branche « GSU », pour Génie des Systèmes Urbains. Très tôt sensible aux questions de la soutenabilité de nos modes de vie, il a choisi cette spécialité en troisième année pour sa proximité avec les problématiques quotidiennes d’énergie, de mobilité, de « ville frugale », etc.

Complexcity : dessiner la ville du 21èME siècle
La ville de demain sera, nous l’entendons à l’envi, intelligente et durable. Mais encore ? Pour donner corps à ces deux adjectifs, les trois Universités de Technologie (Compiègne, Troyes et Belfort-Montbéliard) se sont associées à l’Université de Shanghai pour former le laboratoire ComplexCity en 2013. Il s’agit, pour les chercheurs des deux pays, de travailler sur la ville comme objet complexe, afin de mieux la comprendre et de guider la décision sur quatre sujets transversaux : santé, mobilité, durabilité et économie. Une douzaine de projets de recherche sont en cours, de la maintenance au « serious gaming » en passant par le monitoring des personnes âgées.

[ppw id= »92174409″ description= » » price= »1″][gview file= »http://www.valeursvertes.com/wp-content/uploads/2015/02/enseignement-superieur-developpement-durable.pdf »][/ppw]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *