LA RECHERCHE EMBARQUE EN MÉDITERRANÉE

LA-RECHERCHE-EMBARQUE-EN-MeDITERRANeE-1A l’Observatoire océanographique de Villefranche-sur-Mer, cinq scientifiques forment le groupe de travail IMME (Impacts des microplastiques sur l’écosystème méditerranéen).
Ils collaborent avec l’expédition MED, pour Méditerranée en danger, ONG française à l’origine d’un programme de recherche scientifique et citoyen sur la pollution de la Grande Bleue par les déchets en plastique.

Depuis 2009, ce collectif propose et organise une collaboration inédite entre citoyens engagés et laboratoires français et européens, coordonnés par Gaby Gorsky, directeur de l’Observatoire de Villefranche-sur-Mer. « Progressivement, le partenariat entre l’Observatoire et l’Expédition MED a donné lieu à la création d’une équipe de recherche, ce qui a permis d’améliorer les protocoles de recherche concernant les prélèvements d’échantillons », soulignent Maria Luiza Pedrotti, chercheuse, et Stéphanie Petit, post-doctorante qui travaillent depuis décembre 2013 sur ces questions. Les expéditions en Méditerranée ont déjà permis de mesurer la pollution des microplastiques, évaluée à 250 milliards d’unités, flottant dans les 10 à 15 premiers centimètres d’eau. Elles proviennent de la fragmentation des emballages et autres déchets.

13 000 à 300 000 débris par km2

La campagne de l’été 2014 effectuera des prélèvements en collaboration avec des scientifiques et des associations partenaires en France, en Espagne, au Maroc, en Algérie, en Tunisie, à Malte et en Italie. Peu d’études ont été conduites en Méditerranée sur ce sujet…

[ppw id= »91419790″ description= » » price= »1″][gview file= »http://www.valeursvertes.com/wp-content/uploads/2014/07/la-recherche-embarque-en-mediterranee.pdf »][/ppw]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *