Les acteurs du développement durable

henry-david-thoreauHenry David Thoreau (1817 – 1862)
Philosophe et écrivain américain

Diplômé de l’Université de Harvard – où il rencontre le transcendantalisme et son ami Ralph Waldo Emerson – Henry Thoreau est considéré par ses contemporains comme un anticonformiste, une réputation due notamment à son goût prononcé pour la liberté.
Son premier essai, “Natural History of Massachusetts” (1842), est très axé sur la philosophie de la nature et de sa relation avec la condition humaine. Sa passion pour les travaux sur l’histoire de la nature et les voyages l’amène à lire William Bartram et Charles Darwin, dont il est l’un des plus fidèles supporteurs.
Partagé entre la civilisation et la nature “sauvage”, il prône le végétarisme tout en menant des actions abolitionnistes aux Etats-Unis et au Canada.
A sa mort, ses ouvrages sont réhabilités par des études écologiques et environnementales, inspirant entre autres Léon Tolstoï, Gandhi, Martin Luther King Jr, Marcel Proust et Ernest Hemingway.

rene-dubos-René Dubos (20 février 1901 – 20 février 1982)
Agronome, biochimiste, écologiste et écrivain américain d’origine française

Les héritages de René Dubos sont nombreux. Scientifique de renom, il est l’inventeur du premier antibiotique – la gramicidine – qui permit à Fleming, Chain et Florey de mettre au point la pénicilline et à Waksman de trouver la streptomycine. Ses recherches sont également à l’origine de la biologie moléculaire et de nombreuses autres découvertes capitales. Collaborateur de O.T. Avery au service des maladies respiratoires de l’Université Rockfeller de New York (où il deviendra par la suite professeur), il poursuit ses travaux de recherches sur la tuberculose expérimentale, sa femme succombant à cette maladie en 1942.
En 1945, il publie “The Bacterial Cell in its Relation to Problems of Virulence, Immunity and Chemotherapy”, ouvrage fondamental de la biologie. Récompensé des plus prestigieuses distinctions, il obtient le Prix Pulitzer 1969 pour son livre “Cet animal si humain”.
En 1972, il rédige avec Barbara Ward le rapport de base de la première Conférence internationale des Nations Unies sur l?environnement humain de Stockholm. Père de l’écologie moderne, il est également à l’origine de la création du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE).