Un appel à projets pour explorer la santé, l’innovation et le changement climatique sous l’angle du genre

Communiqué de presse du CNRS

 

Le consortium GENDER-NET Plus, rassemblant 16 partenaires de 13 pays coordonnés par le CNRS, lance un appel à projets de recherche explorant la dimension du genre dans les domaines de la santé, de l’innovation ou des changements climatiques. Les pré-propositions, à soumettre avant le 1er mars 2018, devront impliquer au moins 3 pays du consortium. L’appel à projets est doté d’un budget total prévisionnel de plus de 10 millions d’euros.

Femmes et hommes ne sont pas logés à la même enseigne en matière de santé. Or, ces différences ne sont pas toujours prises en compte, ce qui conduit à des inégalités. Il en est de même dans d’autres domaines, comme les technologies numériques, l’entrepreneuriat et l’innovation, ou encore les comportements face au changement climatique.

Pour relever ces défis sociétaux qui font partie des « Objectifs de développement durable » (ODD) de l’ONU1, le consortium GENDER-NET Plus lance un appel à projets doté de plus de 10 millions d’euros, soutenu par la Commission européenne2. Coordonné par la Mission pour la place des femmes au CNRS, le consortium rassemble 16 partenaires de 13 pays différents (Autriche, Belgique, Canada, Chypre, Espagne, Estonie, France, Irlande, Israël, Italie, Norvège, République tchèque, Suède)3. En France, l’ANR est partenaire, aux côtés du CNRS.

Les projets soumis devront explorer les interactions et interdépendances entre l’ODD « égalité entre les sexes » et un ou plusieurs des ODD « bonne santé et bien-être », « industrie, innovation, infrastructures » et « mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques ». Ils pourront ainsi porter sur les violences de genre, les questions de sexe et de genre dans le vieillissement et la santé, le genre et les nouvelles technologies, le genre dans l’entrepreneuriat et les systèmes d’innovation, ou encore la dimension du genre dans les comportements et les processus de décision face aux changements climatiques.

Chaque proposition devra impliquer au moins trois des treize pays de GENDER-NET Plus. L’Institut de recherche en santé du Canada propose un outil pour mettre en relation les équipes intéressées. La sélection des projets se fera en deux temps, par un panel d’experts internationaux. La date limite pour déposer un pré-projet est fixée au 1er mars 2018 à 17h (heure de Paris).

Ce programme fait suite au projet GENDER-NET (2013-2016), aussi coordonné par le CNRS, qui a produit des outils pour promouvoir l’égalité femmes-hommes dans les institutions de recherche et mieux prendre en compte la dimension du genre dans les projets de recherche. Ces dernières années, le CNRS a conduit de nombreuses initiatives pour développer les recherches sur le genre : un recensement national des études de genre (2010-2011), la création en 2012 du Groupement d’intérêt scientifique « Institut du Genre », des journées d’étude et des « défis » interdisciplinaires.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *